Repères
Maartin HEIDEGGER - Le monde de l’« on-dit »

« Le on-dit gouverne les voies de la curiosité. Il dit ce que l’on doit avoir lu et vu. […] L’être dans la moyenne est la caractéristique du "on". Avec lui toute primauté est sourdement ravalée. Tout ce qui est original est terni du jour au lendemain comme archi-connu. Tout ce qui a été enlevé de haute lutte passe dans n’importe quelle main. Tout secret perd sa force. Le "on" est lié au fait de tout rendre public. Cette publicité noie tout dans la grisaille. Le "on" qui ainsi omniprésent peut tout résoudre, puisque personne n’est garant de quoi que ce soit. […] À la question "qui ?", on est tenté de répondre "personne". »

Martin HEIDEGGER, Être et Temps, 1927


[Haut de la page]     [Page précédente]