Repères
Georg SIMMEL - Celui qui n’est pas pour moi...

« “Celui qui n’est pas pour moi est contre moi” - c’est ce qui ne convient précisément qu’à moitié à ma façon de sentir. Seul est contre moi l’indifférent en qui les questions ultimes pour lesquelles je vis ne provoquent ni pour ni contre. Mais celui qui est contre moi en un sens positif, celui qui s’expose sur le terrain dans lequel je vis et me combat désormais à l’intérieur de celui-ci, celui-là est pour moi, en un sens plus élevé. »

Georg SIMMEL (1858-1918), Philosophie de la modernité, Payot, 2004, p. 432.


[Haut de la page]     [Page précédente]